icons8-linkedin-26 (1).png

CHARLINE DI PELINO,

CHEF DE CABINET DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE LA CONCURRENCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG

concurrence.png

Charline Di Pelino intervient dans le Master DERE au titre de l'enseignement en droit et contentieux de la concurrence. Le cours prend la forme d'un séminaire dispensé en plusieurs séances durant lesquelles les étudiants prennent tour à tour la place de véritables enquêteurs du Conseil de la concurrence et la place d'avocats pour les entreprises mises en cause. Sur la base d'un exercice pratique, il s'agit d'étudier une affaire depuis son instruction jusqu'à sa phase décisionnelle.

  • Quelle formation universitaire avez-vous suivi ?

Après une licence en Droit de l’entreprise à la Faculté de Droit de Nancy, j’ai décidé de me diriger vers un Master 1 en droit, parcours international, européen et transfrontalier des affaires. Le Master 2 JAIE (parcours juriste d’affaires européen) de la faculté de Nancy m’a permis de découvrir le Conseil de la concurrence luxembourgeois et d’y effectuer mon stage de fin d’études.

Après ce stage, j’ai suivi les CCDL (Cours Complémentaires en Droit Luxembourgeois) auprès du Ministère de la Justice luxembourgeois, qui m’ont menée à l’obtention du Certificat de formation complémentaire en droit luxembourgeois. Ce certificat constitue une condition préalable à l’admission aux professions libérales du domaine du droit (avocats, notaires, huissiers de justice…).

 

  • Pourriez-vous nous décrire votre parcours professionnel ?

 

Au cours de mon stage auprès du Conseil de la concurrence, j’ai manifesté mon intérêt pour intégrer ses rangs, en cas de vacance de poste. C’est l’année suivante, en attendant les résultats de mes examens des CCDL, qu’il m’a été proposé de rejoindre le Conseil pour un contrat à durée déterminée, en remplacement d’un départ en congé maternité. Suite à quatre mois de contrat, il m’a été possible de poursuivre mes fonctions avec un contrat à durée indéterminée. Mon certificat obtenu, j’ai hésité entre me diriger vers la profession d’avocat ou poursuivre mon parcours au sein de la fonction publique, ce que j’ai finalement décidé.

Après un an et demi à exercer en qualité d’enquêteur, j’ai eu l’occasion de travailler davantage auprès du Président du Conseil et d’intégrer les fonctions de Chef de Cabinet.

 

  • Quel est votre poste actuel et quelles sont vos principales missions ?

 

J’exerce actuellement mes fonctions de juriste, en qualité de Chef de Cabinet du Président. Au quotidien, j’épaule principalement le Président dans la gestion des questions juridiques et des dossiers présentés au Conseil (conseil juridique, rédaction d’avis, participation aux réunions…), mais assiste également les conseillers dans leurs enquêtes. J’assure également le bon respect des règles procédurales et fais partie de l’équipe en charge de la transposition de la Directive ECN+ et de la réforme de notre loi de concurrence actuelle.

 

  • Quelles sont les qualités requises pour un tel poste ?

 

Sans doute un sens de la réactivité face aux questions juridiques, une rigueur dans l’analyse des problématiques et une aisance rédactionnelle, couplés à une bonne capacité de synthèse.

  • Qu’est-ce qui vous a motivé à intervenir dans le master DERE ? Quel en est l’intérêt, pour vous ?

 

L’intervention du Conseil au sein du Master DERE est née d’une idée de collaboration entre l’IEP et notre autorité de concurrence, proposée par Monsieur le Professeur et directeur du Master Jean-Philippe Kovar.

 

L’intérêt de mon intervention est de transmettre des connaissances pratiques en matière de droit de la concurrence, ainsi que de promouvoir et faire connaître l’activité des autorités de concurrence auprès des étudiants, qui seront les professionnels de demain. Le droit de la concurrence est une matière fondamentale, parfois encore méconnue, alors que ses décisions peuvent impacter tant les entreprises que les consommateurs. 

 

Bien évidemment, cette collaboration a également pour fonction de proposer aux étudiants de rejoindre le Conseil pour des stages, qui pourraient se transformer en opportunités de carrière. 

  • Quels sont les objectifs de votre cours de Droit et contentieux de la concurrence, qui est davantage centré sur la pratique plutôt que sur la théorie ?

 

Ce cours a effectivement un objectif fondamentalement pratique. Il s’agit pour les étudiants de prendre part à une véritable simulation de procédure, ne se limitant pas à une simple prise de notes derrière leur écran. Ils sont confrontés à une véritable étude de cas, basée sur des faits réels. Les étudiants sont impliqués dans une procédure depuis son ouverture jusqu’à sa phase décisionnelle : ils étudient une plainte, jouent tour à tour le rôle d’un enquêteur, d’un conseiller mais aussi celui des entreprises et même celui d’une formation collégiale de décision. Ils ont l’opportunité de rédiger des demandes de renseignements et de procéder à des perquisitions. Ainsi, ils peuvent apercevoir ce que représente le travail quotidien au sein d’une autorité de concurrence et mettre en pratique des connaissances jusqu’alors théoriques.

  • Quels sont les rôles et les missions du Conseil de la Concurrence du Luxembourg ?

Le Conseil de la concurrence est une autorité administrative indépendante, dont le rôle est de garantir la libre concurrence et de veiller au bon fonctionnement des marchés, par le respect des règles de concurrence nationales et européennes. Dans le cadre de ses fonctions, le Conseil cherche à protéger les intérêts des consommateurs mais également ceux des entreprises contre des comportements anticoncurrentiels. Il sanctionne ainsi les ententes et abus de position dominante par l’imposition d’amendes.

Le Conseil joue également un rôle important de prévention et de sensibilisation auprès du public et des entreprises (actions informatives, rédaction d’avis sur les textes légaux touchant à des questions de concurrence …).

Il participe par ailleurs activement au Réseau Européen de concurrence, qui rassemble les autorités des Etats membres et la Commission européenne autour des questions européennes de concurrence.

 

  • Est-ce que le Conseil de la Concurrence de Luxembourg a déjà recruté ou recrute des stagiaires ayant le profil des étudiants du master DERE ? Si oui, pour quelles raisons et quel type de missions ?

 

Le Conseil propose chaque année aux étudiants du Master DERE d’envoyer leur candidature afin d’effectuer un stage de quelques mois au sein de son équipe. Nous avions, par exemple, accueilli pendant trois mois un étudiant de la promotion 2017-2018. Les missions des étudiants s’assimilent à celles des enquêteurs : ils effectuent des recherches juridiques, élaborent des notes et assistent les conseillers dans leurs enquêtes. Ils ont ainsi l’opportunité de se voir confier de réelles responsabilités, ce qu’ils apprécient grandement.

Moi-même ancienne stagiaire au sein du Conseil, je peux témoigner du fait que ce stage m’a ouvert les portes de mon début de carrière.

Entretien recueilli en novembre 2019

ADERE

Association du Master DERE

Sciences Po Strasbourg

École de l'Université de Strasbourg
7, Rue de l'Ecarlate

CS 20024

67082 Strasbourg Cedex

www.sciencespo-strasbourg.fr

logo-universite-de-strasbourg.png
Sciences Po Strasbourg

L’ensemble de ce site a été conçu par l’ADERE

© Association du Master 2

Droit de l'Économie et de la Régulation en Europe

Tous droits réservés – 2019


Mentions légales et politique de confidentialité